Les refaits divers reviennent pour reréinventer la réalité

Partagez si vous aimezShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Un soir de 2015, Antony et Valéry boivent un godet, dans un bar Parisien. Eux qui viennent des Pays de la Loire se retrouvent régulièrement dans ce bar Parisien, mi branché mi ringard. Ils discutent d’une idée.

Ecrire des nouvelles à partir de titres de faits divers. A partir du titre uniquement. Pour tenter de comprendre comment, mais comment on peut en arriver là.

Là ? Là :

  • « Relaxé de 49 vols car il n’a pas les dents écartées »
  • « Accusée d’agression sexuelle, la dame de 74 ans est relaxée »
  • « Elle pose nue dans le cadavre de son cheval »

Pourquoi, comment ? Qu’est-ce qui a pu se passer ? Peut-on imaginer plus fou ?

Alors en 2016, nous avons plongé dans les méandres des faits divers, pour tenter de comprendre, en se mettant à la place des protagonistes. Enfin, en essayant.

Nous avons commencé par du presque simple avec deux versions de la même histoire :

Le calvaire de deux ex-acteurs pornos devenus chauffeurs de bus, par Antony

Le calvaire de deux ex-acteurs pornos devenus chauffeurs de bus, par Valéry

En mode rigolade pour Antony, qui a vu juste pour le coup, et en mode polar et non retour pour Valéry.

Durant la saison, les personnages se sont succédés, plus incroyables les uns que les autres:

Il met le feu à  son immeuble en tentant de changer ses excréments en or

Des personnages mais aussi, et surtout peut-être, des situations, des enchainements qui amènent à l’invraisemblable:

Il casse des rétroviseurs pour avertir les policiers que des extraterrestres arrivent

Traité pour des troubles mentaux, il devient accro à Johnny Cash

Souvent, les faits divers nous ramenèrent aux misérables :

Le petit Adolf Hitler retiré à ses parents

Nous avons cherché à faire rire de cet improbable, souvent, mais parfois l’horreur du fait a imposé le style de la nouvelle :

Déguisé en Père Noël, il massacre toute sa famille

Parce qu’il faut rire malgré tout, nous avions conclu la saison une sur un refait divers écrit à quatre mains dont le côté drolatique nous parait toujours aussi réussi.

La police sépare deux mamies qui se battaient dans un cimetière

Et justement, la saison 2, nous l’ouvrons avec une histoire écrite à deux.  Antony et Valéry, jouant chacun un personnage.  Pour le pire et le plus drôle.

Enfermés ensemble, deux otages se pourrissent la vie pendant 7 mois

Pendant la pause, l’humanité n’a pas fait de pause, et les cas, les occasions de s’écrier « Mais comment est-ce possible ? » s’accumulent, jour après jour. Néanmoins, pour cette saison 2, et pour éviter la redite, sauf lorsqu’elle est jouissive, nous avons tenté de prendre des sujets un peu différents, des approches nouvelles. Avec aussi l’apparition de guest star ici ou là.

Bref, bienvenue dans « La fiction réinvente la réalité, saison 2 » !

Partagez si vous aimezShare on Facebook

Facebook

Tweet about this on Twitter

Twitter

Email this to someone

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *