On refaits les faits divers

Partagez si vous aimezShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Un titre de faits divers est une invitation irrésistible à s’embarquer dans une histoire.

Une histoire drôle, sordide, absurde, délirante, minable, cocasse, stupéfiante, désespérante, hilarante, affligeante, hallucinante…

Piégé par ce titre qui ouvre tout le champ des possibles, le lecteur ne peut pas contenir la curiosité – un brin voyeuriste – de découvrir l’histoire dissimulée derrière ces quelques mots bien choisis.

Souvent, la curiosité du lecteur est satisfaite par l’énormité de ce qu’il découvre. Parfois, il est déçu par une histoire moins forte que son titre. La plupart du temps, toutefois, il est effaré par ce dont est capable la nature humaine…

Dans la plupart des cas (et selon l’expression consacrée), la réalité que décrit ce fait divers « dépasse la fiction ». Car cet exercice auquel se livrent les journalistes – avec l’appétit qu’on éprouve en dégustant une friandise qui flatte le palais – consiste en l’écriture d’un récit qu’on admet comme étant vrai mais qui se vit ou se raconte comme une fiction.

Du coup, nos esprits joueurs ont eu envie de relever un défi et de retourner la situation : et si la fiction dépassait la réalité ? Et si on avait plutôt envie de lire une vraie histoire inspirée d’une histoire vraie ? Un récit complétement faux mais qui se raconte comme une réalité ?

Préférerez-vous la vérité du fait divers ou son détournement fictif ? A vous de juger : toutes les histoires que vous allez lire sont rigoureusement inspirées de faits réels…

Partagez si vous aimezShare on Facebook

Facebook

Tweet about this on Twitter

Twitter

Email this to someone

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *